les bachelleries et Rabelais

avril 13, 2007 at 7:23 (fêtes)

LES BACHELLERIES – SUITE

Christine ESCARMANT, Université de Pau

Les bachelleries au temps de Rabelais

Les bachelleries sont des organisations de jeunesse (personnes en âge de se marier, célibataires et nouveaux-mariés) qui, dans le centre-ouest de la France, s’occupaient de régler, d’organiser les fêtes religieuses et populaires, et d’y participer. Ces bachelleries détenaient aussi implicitement un rôle de transmission des traditions festives, des mythes et des légendes qui les fondaient, aux classes d’âge considérées. Nous souhaiterions montrer l’importance de ces rôles (organisation des fêtes, « conservation » et transmission des traditions) dans l’oeuvre de Rabelais, qui ne se contente pas seulement de les évoquer indirectement. Il se pourrait que ses personnages romanesques représentent eux-mêmes une sorte de bachellerie fictionnelle, écho éventuel de l’ écriture collective d’un groupe de jeunesse réel, d’une sorte de confrérie comprenant les amis de Rabelais et notamment ses amis poitevins. Mais ceci restera bien sûr une hypothèse à examiner plus avant.

____________________________________________

Commentaires et pistes de réflexion

 

On verra plus tard l’importance de Rabelais et de ses personnages dans la réappropriation païenne du Pagus (notamment à travers l’image de Gargantua)

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :